Opinions

Le dialogue inclusif, un crédo politique permanent du président Aziz !

Docteur Abdallahi Ould Nem

Tout  le  long  de  la  décennie  écoulée,   le  président  Mohamed  Ould  Abdel  Aziz  n’a  cessé  d’appeler     au    dialogue  politique  comme  une  valeur  sublime  de  notre  civilisation  musulmane,  une  expression  achevée  de  la  culture  démocratique,  une  nécessité  rationnelle  voire  une  valeur  de  civilisation. Les  multiples  appels  pour  un  dialogue    national   inclusif   sont  le  témoignage  éloquent  de  cette  préoccupation  soutenue.

Une  préoccupation  mainte  fois  réitérée  par  le  président  de  la  république  pour  qui,  les  mauritaniens,  au-delà  de  leurs  différences     d’appartenances   et    d’approches politiques,  doivent  nécessairement  se  parler  et   s’écouter, sans  préalables  ni  tabous,  sans  ressentiment  ni  idées  préconçues,    par  le  biais  d’un  débat  démocratique  d’un  style  nouveau  qui  serve  les  intérêts  suprêmes  de  notre  bien  commun, qui  enrichisse  notre  démocratie,  qui  renforce  notre  unité  nationale.

Une  préoccupation  mainte  fois  réitérée  par  le  président  de  la  république  pour  que  notre  classe  politique  de  la  majorité  et  de  l’opposition  évitent  de  se  consumer   comme  un  sable  altéré  dans  le  présent,   de  gaspiller  leurs  talents  précieux,   faute  de  pouvoir  s’inventer  un  avenir  commun ;   et  forcer    ensemble    l’allure  du  pays  dans  un  monde  en  pleine  mutation,  et  au  service  de  notre  bien  commun.

Un  bien  commun  qui  n’est  pas  une  luxueuse  abstraction,  mais  qui  signifie le   fait   bien  réel  que ,   les  mauritaniens partagent  des  intérêts  communs  qui  transcendent  leur  clivage  politique,  leur  appartenance  ethnique,  tribale  et  régionale.

C’est  pourquoi,   les  hommes  politiques  d’un  certain  niveau    de  patriotisme  ,  pour  l’intérêt  bien  compris  de  ce  bien  commun,     doivent  dialoguer,   se  débarrasser   de  leur  vanité  personnelle,    s’amputer  une  part  de  leurs  illusions  idéologiques,  se  contrarier  parfois,  pour  incarner  l’âme  et  la  destinée  de  leur  pays.

Un  objectif   national  noble  et  exaltant  où  se  rejoignent   harmonieusement   le  patriotisme  et  l’intérêt  suprême  du  pays.  La  Mauritanie  mérite  plus.  C’est  la  conviction  profonde  du  président  Mohamed  Ould  Abdel  Aziz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close